oOo

Rendez-vous mensuel partagé avec Mami

oOo

LhéritageImpossible

 

L'héritage impossible** - Anne B. Radge - 10/18 - 332 pages : Si je pouvais glisser un petit mot à l'auteure, je lui demanderais un tome 4 ! On quitte les personnages alors qu'une foule de possibilités s'ouvre encore à eux... Fin "queue de poisson" donc, mais bon, l'auteur a tous les droits !

quatrièmeSuite au terrible secret révélé au clan des Neshov, la fratrie se disloque dans de pesants non-dits. Jusqu'au jour, funeste, où ils doivent faire face, ensemble. Dans une chaleur suffocante, Torunn, héritière malgré elle de la ferme familiale et des guerres silencieuses du passé, dénouera leurs destins, traçant une vie nouvelle.

oOo

Lectures 022013

Les deux messieurs de Bruxelles** - Eric-Emmanuel Schmitt - Albin Michel - 220 pages : "Avec délicatesse, Eric-Emmanuel Schmitt dévoile les secrets de plusieurs âmes. Une femme entretenue et gâtée par deux hommes qu’elle ne connaît pas. Un héros qui se tue à la mort de son chien. Une mère généreuse qui se met à haïr un enfant. Un couple dont le bonheur repose sur un meurtre. Un mari qui rappelle constamment sa nouvelle femme au respect de l’époux précédent." La première nouvelle est ma préférée, mais toutes -5- sont agréables à lire.

quatrième : "En amour, on croit être deux alors qu'on est trois." Dans la lignée de Concerto à la mémoire d'un ange, La rêveuse d'Ostende et  Odette Toulemonde, les nouvelles très romanesques d'Eric-Emmanuel Schmitt parlent de l'amour sous toutes ses formes : conjugal, clandestin, paternel, filial, mais aussi amour de l'art ou amour de l'humanité. A travers un suspens subtil et ensorcelant, elles dépassent à chaque fois les apparences pour déjouer l'attendrissante complexité du coeur humain.

oOo

Allumer le chat** - Barbara Constantine - Points - 256 pages : Offert par Martine, les tribulations d'une famille un petit peu cinglée, beaucoup barrée, mais somme toute super attachante.

quatrième : Bastos, le chat philosophe et pédant, parvient à échapper au fusil de Raymond. N'empêche qu'il le nargue ce chat ! Et il faut encore s'occuper du môme, un peu nul en foot, qui n'a rien trouvé de mieux que de choper de l'eczéma sur le visage... Sans compter son imbécile de père qui se fait encastrer par un cerf de deux cents kilos. Il y a franchement de quoi devenir allumé dans cette famille !

oOo

La répudiée - Eliette Abecassis - Poche - 125 pages : Offert par Mamitta en août, j'ai mis du temps à le lire. Je comprends pourquoi aujourd'hui, cette histoire d'amour ne m'a pas chamboulée... trop de religion je pense, beaucoup d'incompréhension du coup. 

quatrième : Au premier regard, Rachel a aimé Nathan, le mari qu'on lui destinait. Et c'est avec bonheur qu'elle a accepté son destin de femme pieuse dans ce quartier traditionaliste de Méa Shéarim à Jérusalem, où elle a grandi. Mais au fil des années se dessine le drame qui la brisera : le couple n'a pas d'enfant. Et la loi hassidique donne au mari, aubout de dix ans, la possibilité de répudier la femme stérile. Comment Rachel accepte le verdict en silence, alors même qu'elle sait n'être pas en cause (...).

 oOo

L'échappée belle** - Anna Gavalda - J'ai lu - .. pages : Offert par Agnès, un "petit" Anna Gavalda toujours bon à lire. En attendant impatiemment le gros qui ne devrait plus tarder depuis le temps qu'on attend !?

quatrième : "Le petit Bourgueil était bien frais. Nous avons rongé des rillons, mordu dans des tartines de rillettes épaisses comme des édredons, savouré des tomates tièdes, du fromage de chèvre et des poires du verger. [...] Nous avons parlé des mêmes choses qu'à dix ans, qu'à quinze ou qu'à vingt ans, c'est à dire des livres que nous avions lus, des films que nous avions vus ou des musiques qui nous avaient émus [...] Allongés dans l'herbe, assaillis, bécotés par toutes sortes de petites bestioles, nous nous moquions de nous-mêmes en attrapant des fous rires et des coups de soleil."

Ce petit livre n'a pas d'autre prétention que de vous inviter à partager ce pique-nique. Entre gens qui s'aiment, et qui aiment la vie. A. G.

oOo

La pluie avant qu'elle tombe*** - Jonathan Coe - folio - 268 pages : Je ne saurais expliquer exactement pourquoi, mais j'ai adoré cette lecture : ceux qui restent, les photos, la description, le fil d'une vie, le courage, le destin, l'empreinte de l'enfance...

quatrième : Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen. S'appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd'hui, l'histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l'enfance perdue et quelques lieux magiques. Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante : y a-t-il une logique qui préside à ces existences ? Tout Jonathan Coe est là : la virtuosité de la construction, le don d'inscrire l'intime dans l'Histoire, l'obsession des coïncidences qui font osciller nos vies entre hasard et destin. Et s'il délaisse cette fois le masque de la comédie, il nous offre du même coup son roman leplus grave et le plus poignant.

oOo

En cours : A défaut d'Amérique, Carole Zalberg... Mouais !

oOo

Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade.

Julien Green